Une demi-paire de chaussures

Nous sommes au beau milieu de cette rue et je vois mon reflet dans la vitre de ce magasin. Enfin, ce que je vois ressemble plutôt au reflet de papa mais vous comprenez ce que je veux dire.

chaussureUn doux soleil sur la nuque annonçant la sortie de l’hiver, mon reflet juste devant moi et derrière cette vitre, une multitude de petits trésors. Alignées soigneusement sur des étagères, elles me défient. Je vous parle de ces jolies paires de chaussures colorées tel un jardin de printemps. Enfin quand je dis “paires de chaussures”, je devrais être plus précis en vous parlant de demi-paires. Je ne sais pour quelles raisons mais les vendeurs de chaussures n’exposent jamais les deux moitiés d’une même paire. Cela me rend triste car je me dis qu’une des deux chaussures passera une partie de sa vie au doux soleil d’été à se pavaner devant les passants tandis que l’autre restera enfermée dans une boite au fond d’une étagère. La vie n’est finalement pas plus facile chez les chaussures que chez les enfants.

Au milieu de ce défilé de cuir et de semelles, j’aperçois une chaussure à fière allure. Comme celle de papa, elle est décorée d’une étoile blanche et se termine par un bout de la même couleur. Comme celle de papa, elle est bleue avec de jolis lacets blancs. Mais contrairement à celle de papa, elle est décorée d’une bande aux couleurs du drapeau de l’Italie. Il faut dire que pour un enfant de mon âge, il est bien plus amusant d’avoir des chaussures colorées… au minimum quatre couleurs pour faire mon bonheur. Je rêve de mettre mon pied dedans. J’imagine sa sœur jumelle enfermée dans cette boite et je n’ai qu’une seule envie : entrer dans ce magasin pour les essayer afin d’offrir un peu de soleil à celle-ci.

Malheureusement, je ne suis qu’un reflet dans cette vitre. Une lueur au fond des yeux de papa, juste un reflet. Je sais à quel point papa serait fière de revenir du travail avec ces deux chaussures pour me les offrir. D’une part pour rétablir cette injustice que doit subir l’une des deux, de l’autre part pour voir briller dans mes yeux cette même lueur que j’aperçois en ce moment au fond des siens.

Cela en fait des choses à raconter pour une demi-paire de chaussures. Le soleil nous réchauffe toujours le cou. Retourne-toi papa et avance vers l’avenir, sans cette paire de souliers mais juste avec cette lueur au fond des yeux.

MatteO

5 commentaires

  • Van Opdenbosch Maryse

    03/10/2014, 14:26

    Beaucoup de plaisir à te lire de nouveau, Nicolas. Bisous à toi , embrasse bien Elena et Virginie pour moi, Maryse

  • Jess

    03/13/2014, 20:48

    Le soleil te réchauffe le cou, mais c’est bien MattéO qui réchauffe ton cœur lorsque tu arpente ces rues…

  • Arcuri Rosalba

    05/19/2014, 23:55

    Coucou Matteo :-) , décidément ton regard sur les choses de la vie me surprend toujours ! Je pense bien souvent à toi, et maintenant je penserai à toi même en achetant des chaussures ! T’es trop fort, petit coeur ! Tu sais quoi ? Je pense que, ce week-end, je vais faire prendre l’air à mes jolis baskets à fleurs, qui sont planqués dans l’armoire depuis l’été dernier ! Gros bisous et à bientôt ! Tantine Rosalba

  • jessica

    06/15/2014, 01:05

    Coucou MatteO, j’ai fort pensé à toi et ton papa quand Mahé a essayé des converses pour la 1ère fois ces jours ci…

    Je pense souvent à toi
    Je pense souvent à vous, quelque part
    Fais un bisou à Liah pour moi ;)

  • sandrine

    09/10/2014, 08:43

    MatteO… en regardant les étoiles je salue souvent mon grand frère… parti trop tôt… et puis je pense à toi…Peut être as tu rencontrer mon “étoile” …si tel est le cas alors la rencontre fut belle j’en suis certaine…Prend bien soins de toi Grand bonhomme …Je ne connais ton papa qu’au travers de tes récits… mais QUEL PAPA!!!! Surtout continuer votre route comme bon vous semble…

Nouveau commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiee. Les champs obligatoires sont marque d'une *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>